2 commentaires sur Quel modèle choisir? Ça dépend!
Share

Quel modèle choisir? Ça dépend!

Il n’est pas rare d’entendre : « Il faut faire de la formation à distance (FAD) » ou « La FAD, c’est à la mode, c’est l’avenir de l’éducation ». La FAD est beaucoup plus qu’une mode! Par contre, elle n’est pas la solution à tous les problèmes. Dans certaines situations, offrir un cours en formule à distance est approprié, mais nous ne savons toujours pas ce que l’avenir réserve.  Quelquefois, la formule traditionnelle en classe reste la meilleure solution. Si après analyse nous concluons qu’effectivement la formule en ligne est une bonne option, est-ce que le modèle devrait être asynchrone, synchrone, hybride, etc.? La réponse : ça dépend!

En règle générale, un projet de formation (peu importe le mode de diffusion) qui n’a pas eu le succès escompté démontre que l’étape d’analyse des besoins a été réalisée trop rapidement ou tout simplement esquivée. Pour des raisons d’économies de temps, d’argent, de ressources ou par manque d’expérience, nous pourrions être tentés de sauter cette étape et passer directement à la production et l’implantation de la formation. Attention! Chaque étape d’un processus de conception pédagogique joue un rôle essentiel dans le succès du projet.

« L’analyse de besoins de formation doit précéder l’organisation d’activités de formation parce qu’elle en garantit le succès. » (Potter et al. 2003, 202).

Le modèle de conception pédagogique ADDIE

L’ingénierie pédagogique consiste à créer un dispositif de formation à partir de plusieurs données. Il existe d’ailleurs plusieurs modèles de conception pédagogique qui peuvent être utilisés selon les besoins de l’organisation. En formation à distance, le modèle ADDIE est un processus couramment utilisé. Il est accessible, logique, neutre, simple et propose une structure globale. Il est divisé en 5 étapes distinctes : l’analyse, le design (conception), le développement, l’implantation et l’évaluation. Attardons-nous sur l’étape qui est bien souvent sous-estimée : l’analyse.

L’étape de l’analyse  

L’étape d’analyse consiste à récolter, analyser et compiler tous les éléments qui auront une incidence sur le choix du modèle et serviront à diriger la conception de l’objet d’apprentissage.

L’analyse des apprenants

Il est important de bien connaître qui seront nos apprenants. Il faudra entre autres prendre en considération leur profil personnel et sociodémographique, leur style d’apprentissage, leurs compétences déjà maitrisées ainsi que les données au niveau de l’horaire et des disponibilités. Par exemple, des étudiants provenant directement de l’école secondaire et des travailleurs en emploi n’auront pas les mêmes besoins et les mêmes attentes envers leur formation!

L’analyse de la formation à concevoir

Outre les caractéristiques de notre groupe cible, il faut aussi prendre en considération les caractéristiques générales, pédagogiques et organisationnelles de la formation. Quelle est la durée de la formation offerte ou encore quel délai disposons-nous pour l’implantation? Est-ce que nous pouvons utiliser du matériel pédagogique existant ou nous partons de zéro? Un programme de formation générale et une formation sur mesure ont des caractéristiques fort différentes, qu’il faudra prendre en compte.

Les contraintes économiques, technologiques et de temps

Le budget est une caractéristique très importante à tenir en compte, mais aussi leur répartition. Les coûts de certaines solutions, même si très pertinentes, pourraient ne pas être réalistes financièrement. De même, l’importance relative des budgets de développement et de diffusion va nécessairement orienter le choix du modèle.

Tout modèle de formation à distance s’appuie sur des ressources technologiques. Le déploiement de certaines solutions nécessite des degrés divers de ces ressources, que ce soit lors de la conception ou de la diffusion. Ces ressources peuvent être des environnements numériques d’apprentissage, des logiciels de scénarisation, des systèmes de classe virtuelle ou de l’équipement de diffusion.

L’échéancier du projet de formation à distance peut avoir un impact sur le choix du modèle de formation à distance. Certains modèles demandent un temps de conception et de diffusion plus long que d’autres. Avoir un an ou un mois pour développer une formation aura un grand impact sur la solution à choisir!

En conclusion…

Cranton (2001) compare la conception pédagogique à une carte géographique : « sans cette dernière, on peut se rendre à destination, mais on peut aussi se perdre en emprunter de longs détours. »

Donc, si un collègue vous pose la question suivante : ce cours devrait-il être offert en mode synchrone, asynchrone, hybride ou présentiel? La réponse à donner est : ça dépend!

Références :

Chamberland, G., Lavoie, L. et Marquis, D. (1995). Vingt formules pédagogiques. Québec, P.Q. Canada: Les Presses de l’Université du Québec.

Depover, C., Giardina, M. et Marton, P. (1998). Les environnements d’apprentissage multimédia. Analyse et conception. Paris : L’Harmattan.

Potvin, C., Power, T. M. & Ronchi, A. (2014). La formation en ligne : les conseillers et ingénieurs pédagogiques, 20 études de cas. Québec, QC : Presses de l’Université Laval.

2 réflexions sur “Quel modèle choisir? Ça dépend!”

  1. Bonjour. Je suis interresé de pouvoir debuter une formation d’Anglais en ligne. J’ai en fais un dossier d’immigration pour le Canada et il se pourait que le marcher d’emplois sur terrain me soit favorable en la langue anglaise…

    1. Bonjour, Merci de prendre le temps de nous écrire. Je transfert le courriel dans le réseau Pratiques FAD. Peut-être y a-t-il une formation disponible pour vous…
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *