on Les technologies de l’information et de la communication
Share

Les technologies de l’information et de la communication

Le déploiement accéléré des nouvelles technologies de l’information et de la communication permet d’offrir de nouveaux modèles en formation à distance. Le choix du système qui sera utilisé pour offrir la formation à distance représente alors une décision importante dans laquelle plusieurs aspects devront être pris en considération. De plus, on se doit d’offrir par la suite, un soutien et un accompagnement de qualité aux utilisateurs. N’oublions pas qu’on ne peut exiger à ces utilisateurs de devenir des experts en TIC, bien au contraire.

Le choix du système

Au cours du processus de sélection du système, on devra recueillir les besoins et les enjeux des enseignants, des représentants du service informatique, des conseillers pédagogiques et des gestionnaires. La sélection finale du système repose sur le meilleur compromis que l’on peut atteindre entre tous ces besoins et enjeux. Voici, à titre d’exemple, des questions sur lesquelles il faudra se pencher : quels programmes souhaitons-nous offrir à distance ? Quels sont les objectifs et les compétences des cours offerts à distance ? Quelle la durée du programme offert ? Est-ce que le programme sera offert sur une base régulière ou ponctuelle à distance ? Où seront situés les étudiants ? Combien d’heures passeront-ils en formation à distance ? Quel est le mode de formation à distance choisi (asynchrone, synchrone ou hybride) ? Quelle est la capacité de bande passante de notre établissement et quels sont les besoins du système sélectionné ? Quel soutien technique l’établissement offrira aux enseignants et aux étudiants ?

Lorsque le choix s’arrête sur un système, il faut alors analyser la compagnie qui l’offre. On voudra s’assurer de travailler avec une compagnie qui fait preuve d’une certaine stabilité et qui peut offrir un service de qualité à bon prix. On adressera des questions telles que : Quel est l’historique de cette compagnie ? Qui en sont les dirigeants ? Est-elle présente dans plusieurs pays ? Quelle est la qualité de l’assistance technique offerte ? Quelle sa politique de prix ou d’abonnement ? Est-ce que le système est amélioré régulièrement ?

Le déploiement du système peut généralement se réaliser de trois façons. Tout d’abord, on peut opter pour une implantation sur site ce qui correspond à l’acquisition de serveurs physiques et de licences par l’établissement. Dans ce cas, le service informatique sera responsable des mises à jour et des activités d’entretien, ce qui nécessitera une certaine expertise et du temps. L’établissement peut opter pour une installation en mode hébergé. On procède à l’acquisition de serveurs physiques ou virtuels, mais l’installation est réalisée chez un fournisseur de services ou dans un centre de données. Ce type d’organisation possède des salles parfaitement adaptées pour héberger ces équipements en plus d’assumer leur maintenance. Finalement, on peut opter pour une solution infonuagique qui représente un service clé en main. Dans ce cas, le fournisseur assume entièrement l’entretien et les mises à jour. Cette avenue sollicite moins le service informatique. La sélection du mode de déploiement sera dictée par le coût de chacune des modalités et l’ampleur de la gestion que l’on veut assumer localement.

La plupart des systèmes offrent des fonctionnalités pédagogiques très intéressantes qui contribuent à générer plusieurs formes d’interactions asynchrones ou synchrones. Parmi celles-ci, pensons, au partage d’écran, à l’utilisation d’un tableau blanc, la réalisation de travaux d’équipes dans des salles virtuelles, les forums de discussions. Ces fonctionnalités réduisent l’isolement de la distance et contribuent à reproduire la classe en présence.

Soutenir et accompagner les enseignants et les étudiants

Les enseignants en formation à distance doivent pouvoir bénéficier du soutien nécessaire que ce soit dès le début par des formations sur les équipements que tout au long pendant les cours. Par exemple, soulignons que la mise en place d’une ligne de soutien téléphonique avec le service informatique représente une modalité généralement très appréciée par les utilisateurs. Les utilisateurs doivent clairement percevoir qu’ils ne sont pas seuls dans ce mode d’enseignement. De plus, on recommande la mise sur pied d’un comité de formation à distance composé d’un membre du service informatique, un conseiller pédagogique et un gestionnaire. Ce comité assurera un suivi serré de la satisfaction des utilisateurs et il veillera à amener les correctifs nécessaires rapidement.

Les étudiants ne sont pas en reste face aux adaptations qu’ils rencontreront en formation à distance. N’oublions pas que pour plusieurs il s’agira d’une première expérience. Pour cette raison, il faut veiller à bien les informer sur l’ensemble des enjeux, et ce, dès la période d’inscription. Par la suite, lorsque le programme se met en branle, il est important d’offrir des formations sur les plates-formes et les logiciels qui seront utilisés tout au long de la formation ainsi que sur tous les services pédagogiques, techniques et administratifs dont ils pourront bénéficier à distance. Les étudiants doivent percevoir que nous avons à cœur leur réussite dans ce contexte à distance autant que s’ils étaient en présence.

En conclusion, la sélection du système de formation à distance doit être le résultat d’une analyse complète des besoins de l’établissement et des acteurs impliqués. Il faut éviter le piège de choisir le système trop rapidement. Par la suite, il est primordial de soutenir et d’accompagner les utilisateurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *